Action politique : en quelques mots

Pour le RWADE, tous les ménages doivent pouvoir bénéficier d’un accès à l’énergie qui rencontre à la fois des exigences environnementales et des exigences sociales : accès à un logement décent et dignité humaine. Cette énergie doit donc rester financièrement abordable et chacun doit pouvoir consommer selon ses besoins. Chacun doit également avoir accès aux investissements permettant d’améliorer la performance énergétique de son logement, tant afin de réduire sa consommation, et dès lors sa facture, que pour participer à la diminution des émissions de CO2.

Si l’enjeu de l’accès à l’énergie concerne l’ensemble des ménages, un nombre croissant d’entre eux connaît aujourd’hui des difficultés et ne parvient plus à répondre à ses besoins fondamentaux en la matière : se chauffer correctement, s’éclairer, préparer des aliments, se laver, etc.

En Région wallonne, on constate que plus de 30% des ménages doivent dépenser au moins 10% de leurs revenus pour des dépenses énergétiques au sein du logement (définition de la précarité énergétique). Les différentes études qui analysent le phénomène de précarité énergétique indiquent qu’il découle de la combinaison de trois facteurs principaux : la faiblesse des revenus, la qualité médiocre des équipements et des logements et le coût de l’énergie. La précarité énergétique est une problématique sociale préoccupante qui a des conséquences multiples, à la fois matérielles, sociales, psychologiques et sanitaires. La précarité énergétique renforce le processus d’exclusion, qui isole les citoyens et aggrave l’endettement de certains ménages.

Il est donc urgent que les pouvoirs publics se décident à agir en faveur d’un véritable droit d’accès à l’énergie pour tous ! Les différentes propositions formulées par le RWADE visent à mieux garantir et concrétiser ce droit.